samedi 23 avril 2016

Hommage à Jeannine Bonnefoy, présidente d'honneur de l'ARF

Chers amis,

Notre présidente d'honneur nous a quittés samedi 16 avril.
Nous lui avons rendu un hommage jeudi 21 avril à 10h30 lors de la cérémonie qui a eu lieu à la chapelle Notre-Dame de Bethléem.





La disparition de Jeannine Pingot Bonnefoy provoque une grande émotion parmi nous.
 Avec compétence et rigueur, elle a su faire partager sa passion pour son village, son histoire, celle de ses familles et de son abbaye.
D’un caractère affirmé, d’une puissance de travail exceptionnelle, et d’une rigueur intellectuelle sans faille, elle a pu mener des recherches et mobiliser les pouvoirs publics compétents pour la sauvegarde et la conservation des richesses du patrimoine ferriérois. Jamais complètement satisfaite, elle était pour tous un aiguillon permanent.
Présidente depuis 12 ans de l’ ARF, auparavant l’ARS, qu’elle avait contribuée à fonder il y a trente ans, nous lui devons à travers les diverses expositions, conférences et publications qu’elle a menées un éclairage toujours nouveau sur tout ce qui a fait l’histoire de Ferrières et de ses environs.
Ses liens récents avec l’Université de Chicago en la personne du Professeur Michael Allen, spécialiste internationalement reconnu de l’histoire carolingienne et de la place de Ferrières dans cette époque témoignent, si besoin en était encore, de sa vivacité intellectuelle et de l’apport qu’elle continuait à apporter à la connaissance de notre pays.
Sentant probablement ce qui allait advenir, elle nous avait demandé il y a quelques semaines d’être remplacée à la présidence de notre association et le jour-même où nous répondions à son souhait en lui confiant la présidence  d’honneur, elle nous quittait définitivement.  Nous perdons avec Jeannine Bonnefoy une personnalité particulièrement attachante qui toute sa vie a manifesté sa passion pour ce lieu qui était le sien.
Nous adressons nos condoléances émues à sa famille et à tous ceux qui lui étaient chers.
Sa mémoire demeurera vivante dans notre association.

jeudi 21 avril 2016

Les modillons de Ferrières-en-Gâtinais (Loiret)

                                   LES MODILLONS de FERRIERES-en-GATINAIS

Le terme "modillons" désigne un support ornemental placé en saillie au faîte des murs afin de
soutenir une corniche. On parle aussi, selon la taille et la forme, de corbeau ou de console. Les modillons faisaient partie de la technique de construction romane entre les XIème et XIIème siècle.

On les trouve supportant essentiellement la corniche du chevet, de la nef et, assez souvent, sur la façade, au-dessus du portail. L’usage des modillons pour soutenir les corniches semble avoir débuté en Espagne, à la grande mosquée de Cordoue, au VIIIème siècle. Ils ont été adoptés ensuite pour les églises du nord de l’Espagne et du sud-ouest de la France au début du XIème siècle, puis partout en Europe au XIIème siècle. Les premiers modillons avaient une décoration géométrique (rouleaux, barres, feuilles, etc…).

Sur les modillons de style roman, étaient sculptés des animaux, des figures humaines et parfois des scènes érotiques, ce qui prouve une liberté d’expression. La réalisation des motifs dépendait de l’habileté de l’artiste et de la qualité de la pierre.

Les représentations d’animaux ou de monstres pouvaient voisiner avec des évocations de thèmes religieux, voire éducatifs. Ainsi apparaît la mission morale de l’église, montrant l’horreur des péchés, des vices, opposés aux vertus, figurées par des visages sereins.

A partir du XIIIème siècle, avec le style gothique, les chapiteaux historiés disparaissent et les modillons figurés font place aux gargouilles tout en haut des édifices ou en culs-de-lampe grotesques sans signification apparente.

Quelques modillons de Ferrières-en-Gâtinais : Abbatiale St Pierre, St Paul.



 
Chapelle Notre-Dame de Bethléem



 Venez les découvrir!!!